ACTUALITE NATIONALE.

CAMEROUN: EMMANUEL MBOMBOG MBOG MATIP AU CHEVET DES ORPHELINS A YAOUNDE.

Publié le 21 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE

Les jeunes orphelins devant le DON de Mbombog Mbog Matip.
Les jeunes orphelins devant le DON de Mbombog Mbog Matip.

Le Président de la Ligue Nationale de Défense des Droits des Personnes Défavorisées(LINAPDEF) a fait un don aux pensionnaires de l’orphelinat Sœur Marie Cécile Zana de Yaoundé le 18 août 2014.

Il a un grand cœur et s’impose actuellement comme un véritable défenseur des causes nobles. Emmanuel Mbombog Mbog Matip l’a à nouveau démontré le 18 août 2014 à travers un important Don qu’il a fait aux pensionnaires de l’orphelinat Sœur Marie Cécile Zana situé au quartier Odza, près de la chefferie de Minkan à Yaoundé.

Le Président de la Ligue Nationale de Défense des Droits des Personnes Défavorisés(LINAPDEF) est allé témoigner son amour et sa solidarité aux 23 orphelins (11 garçons et 12 filles) et aux 4 encadreurs bénévoles de cette structure que dirige Madame Adzaba Owono Juliette. Cet important Don était constitué de produits alimentaires, sanitaires, des vêtements et des médicaments. Une manière pour le donateur d’apporter le sourire à ces enfants abandonnés par leurs parents et de leur apporter la chaleur affective d’un véritable père. « Ce don que je fais aujourd’hui à ces enfants, je le fais avec le cœur. J’ai souffert et je comprends ce qu’on appelle la souffrance. Donc si j’avais plus, j’en ferai encore un peu plus. Chaque fois que Dieu va me donner, j’irai toujours moi aussi donner aux autres, à ceux qui souffrent. » a déclaré Emmanuel Mbombog Mbog Matip qui dit n’avoir reçu aucun soutien du Ministère des Affaires Sociales et du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille. « J’ai besoin de l’aide et du soutien de la Première Dame, Madame Chantal Biya et du Chef de l’Etat Paul Biya pour continuer à faire des dons dans d’autres orphelinats du pays » a-t-il ajouté. Emmanuel Mbombog Mbog Matip demande à ceux qui ont beaucoup de moyens de suivre son exemple. Son engagement en faveur des personnes défavorisées n’est plus à démontrer. C’est dans cette optique qu’il a mené une grève de la faim le 21 juillet 2014 à Yaoundé, pour dénoncer les injustices auxquelles font face les personnes pauvres et démunies. Emmanuel Mbombog Mbog Matip veut voir sourire tous les camerounais. Il veut que les autorités en charge des questions sociales prêtent effectivement une oreille attentive aux cris de détresse des personnes démunies. Par ailleurs, le Président de la LINAPDEF dit avoir besoin du soutien des âmes de bonne volonté pouvant soutenir son action humanitaire.

Voici Emmanuel Mbombog Mbog Matip, face à la presse après son geste d'amour et du coeur

Réalisé par Ericien Pascal, à Yaoundé.

Réalisé par Ericien Pascal, à Yaoundé.

Lire la suite

CAMEROUN:TOURISME ET LOISIRS: LE DELEGUE DEPARTEMENTAL DU NYONG ET SO'O EN VISITE A EBOGO.

Publié le 20 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE

Une vue du site.Plus loin le fleuve Nyong.Très beau.
Une vue du site.Plus loin le fleuve Nyong.Très beau.

Il a annoncé l’inauguration imminente de ce site touristique qui attire déjà du beau monde dans la petite localité située près de la ville de Mbalmayo.

En attendant son inauguration officielle, le site touristique d’Ebogo situé à une dizaine de km de la ville de Mbalmayo, attire déjà de nombreux touristes : locaux et étrangers.

Le 15 août 2014, le Délégué Départemental du Tourisme et Loisirs du Nyong et So’o, Kuma Peter kombain, a effectué une visite dans ce site en compagnie des Délégués Départementaux du Tourisme et Loisirs du Mfoundi à Yaoundé, Manuel Papin Yannick Youmegne et du Moungo, Georges Tchantchou. Le Chef de Brigade Centrale de Contrôle au Ministère du Tourisme et Loisirs, Djida Beidi était également présent à Ebogo. Les visiteurs ont ainsi pu apprécier ce site paisible qui offre aux touristes des merveilles telles que la forêt, avec ses espèces végétales et surtout le fleuve Nyong que les touristes peuvent découvrir en pirogue. Créé en 2009, le Site d’Ebogo offre aujourd’hui aux touristes des bungalows avec sept chambres confortables construits par le Ministère du tourisme et Loisirs. Le restaurant tenu par de sympathiques jeunes femmes offre plusieurs variétés de mets. Des plats locaux surtout. Selon le Délégué Départemental du Tourisme et Loisirs du Nyong et So’o, l’inauguration de ce site est imminente. « Il y aura un guichet unique. Et nous allons signer une plateforme tripartite avec la Commune de Mengueme et la Communauté villageoise pour que le site soit inauguré normalement. Après, le site sera rétrocédé à la Commune de Mengueme » a déclaré Kuma Peter Kombain à la presse.

Ericien Pascal Nguiamba

A Ebogo

Lire la suite

CAMEROUN: UN FILM REGROUPANT DES ACTEURS CAMEROUNAIS ET DE NOLLYWOOD BIENTÔT TOURNE AU CAMEROUN.

Publié le 20 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE

Gregory Artus Franck,star de Nollywood,face à la presse à Yaoundé.
Gregory Artus Franck,star de Nollywood,face à la presse à Yaoundé.

C’est dans le cadre de la nouvelle coopération initiée par le Ministère camerounais des Arts et de la Culture avec les professionnels de Nollywood.

Les 14 et 15 août 2014, s’est tenue à Yaoundé capitale du Cameroun, une importante rencontre entre les acteurs du cinéma Camerounais et ceux venus du Ghana, du Nigeria et des Etats Unis. Cette initiative prise par la Ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna, intervient dans un contexte où le cinéma camerounais est miné par des maux qui freinent son essor.

Des goulots d’étranglement qui sont à l’origine de la baisse de niveau des acteurs et du manque de visibilité du 7è art camerounais sur la scène internationale. Les deux jours d’échanges et de partage entre les acteurs camerounais et les professionnels de Nollywood ont permis de mettre sur pied une nouvelle coopération entre les deux parties, mais beaucoup plus bénéfique pour le Cameroun. Selon la Ministre Ama Tutu Muna, cette coopération permettra de « faire découvrir les talents locaux sur la scène internationale .Nous devons donc collaborer avec d’autres pays africains pour y parvenir ». La Ministre des Arts et de la Culture du Cameroun précise qu’il est question à travers ce partenariat « d’élever l’industrie cinématographique du Cameroun à un niveau supérieur. Il faut des acteurs qui peuvent faire en sorte que le cinéma camerounais atteigne le niveau de Nollywood ». Pour Bassek Ba Khobio, « il était nécessaire d’inviter ceux qui ont déjà une bonne plate-forme dans l’industrie du film ». Il s’agit aussi à travers cette initiative de montrer que l’Afrique est une et indivisible, d’où l’idée de faire une coproduction.

Pour le promoteur des Ecrans Noirs du cinéma africain, « Le cinéma camerounais doit s’ouvrir à d’autres pays, surtout que notre cinéma connait des problèmes économiques pour son développement. La coopération avec d’autres pays est donc bénéfique puisque ce sont de grands marchés. Le cas par exemple du Nigeria voisin ». Voilà pourquoi « Il faut féliciter la Ministre des Arts et de la Culture pour cette initiative et saluer ce projet ». La rencontre de Yaoundé a donc abouti à la signature d’un mémorandum en vue de la production et de la réalisation d’un film dont 90% d’images seront tournées au Cameroun avec une équipe d’environ 34 personnes. Dans ce film, on aura des acteurs camerounais, ghanéens, nigérians et sans doute des stars de Nollywood, à l’instar de Gregory Artus Franck du Ghana, Moses Efret du Nigeria qui ont pris une part active à cette rencontre de Yaoundé. Cette coproduction se présente comme un début de solution pour l’émergence du cinéma camerounais.

Ericien Pascal Nguiamba.

Lire la suite

CAMEROUN:LES ARTISTES-MUSICIENS LANCENT UNE NOUVELLE ASSOCIATION A YAOUNDE.

Publié le 19 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE dans Actualité

Adeline Mbenkum,Présidente nationale de l'ACAFEHMI.
Adeline Mbenkum,Présidente nationale de l'ACAFEHMI.

Voici les objectifs de l’Association Camerounaise des Femmes et Hommes Musiciens Intègres(ACAFEHMI).

« La motivation de la création de cette association provient tout d’abord de la frustration que les artistes-musiciens ressentent depuis un certain temps suite aux différents maux qui minent le secteur, les malversations dans le droit d’auteur, la piraterie la division et le manque de visibilité surtout à l’échelle internationale » a déclaré Adeline Mbenkum, la Présidente nationale de cette nouvelle Association à yaoundeinfos.com.

Elle précise que « Le déclic de la création de l’Association Camerounaise des Femmes et Hommes Musiciens Intègres(ACAFEHMI), intervient au moment où le prince Ndedi Eyango dans sa profession de foi lors de l’élection de novembre 2013,(à la Socam,ndlr) avait recommandé aux artistes-musiciens d’aller dans les studios produire les œuvres de qualité et aller dans les médias promouvoir ces œuvres et surtout travailler fort pour développer leurs carrière ».

Et dans le souci de promouvoir le travail, la complémentarité, l’intégrité et l’émergence qui sont ses principes de base, l’Association Camerounaise des Femmes et Hommes Musiciens Intègres, s’engage à contribuer au développement de la carrière professionnelle de ses membres dans une symbiose hommes/femmes et à lutter contre la misère et la précarité en milieu artistique. Elle participera aussi au renforcement des capacités techniques et entrepreneuriales de ses membres et contribuera à l’installation d’un climat de cohésion entre les artistes-musiciens camerounais qui ont été divisés au fil des années par les problèmes de droit d’auteur. La Présidente Nationale annonce que l’ACAFEHMI compte également soutenir la promotion de l’excellence dans le travail musical et facilitera à ses membres l’accès aux plateformes de visibilité et d’échanges. Le vœu de la Présidente nationale et de tous les membres de cette Association est de voir à travers ces actions, l’émergence d’une nouvelle classe d’artistes musiciens intègres, performants, compétitifs à l’échelle nationale voir internationale à travers l’intégrité. Bon à savoir, pour marquer son existence de la plus belle manière, l’ACAFEHMI a sorti un album de 22 chansons ayant pour titre phare « Ensemble on ira ». Chacune des 10 régions du pays bénéficiera de l’organisation d’une soirée dédicace de cet album et de l’installation d’un bureau de la coordination régionale de l’ACAFEHMI. Ce sera de novembre à décembre 2014. Par ailleurs, une tournée internationale est prévue en mars 2015 dans plusieurs pays africains dans le but de valoriser et d’exporter la musique camerounaise. Wait and see.

Ericien Pascal Nguiamba.

Lire la suite

CAMEROUN:VACCINATION DES ENFANTS: L'OMS INVITE LES FEMMES MAIRES A SENSIBILISER LES FAMILLES.

Publié le 18 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE

Les femmes Maires.Sensibiliser d'avantage les familles.
Les femmes Maires.Sensibiliser d'avantage les familles.

Voici pourquoi l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) a sollicité le concours des Femmes Maires pour accentuer la sensibilisation des familles sur la nécessité de faire vacciner leurs enfants.

Le constat est triste. Au Cameroun, plusieurs familles hésitent ou refusent de faire vacciner leurs enfants. Pourtant la vaccination au reste gratuite pour les enfants. Et malgré les campagnes de vaccination organisées sur l’ensemble du territoire national, la couverture vaccinale est toujours médiocre.

Actuellement la couverture vaccinale du pays est à 84% alors que l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) recommande l’atteinte d’un seuil de couverture vaccinale de 95% voir de 100%.

C’est pour y remédier que l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) a sollicité le concours des Femmes Maires pour accentuer la sensibilisation des populations de leurs communes respectives. Surtout au regard de l’influence que ces Femmes Maires ont dans ces Communes. Une réunion de plaidoyer avec les femmes Maires du Cameroun s’est ainsi tenue à cet effet le 7 août 2014 à Yaoundé en présence des responsables du Ministère camerounais de la santé publique et du Représentant de l’OMS au Cameroun Dr. Charlotte Faty Ndiaye. Cette initiative est donc un important plaidoyer dans le cadre de la vaccination. « Nous interpellons les femmes maires qui sont d’abord des femmes à promouvoir la vaccination, c’et- à dire, demander aux autres femmes d’amener les enfants à la vaccination » indique le Dr. Charlotte Faty Ndiaye. Aujourd’hui le constat à l’échèle internationale, montre qu’au Cameroun la couverture vaccinale est nécessaire à cause de l’épidémie de poliomyélite. « Nous avons besoin de l’attention de tous, de l’engagement des politiques que sont ces femmes maires et de la communauté, voilà pourquoi nous venons demander aux femmes maires de dérouler un plan d’action pour que nous arrivions à atteindre les résultats escomptés. Vous savez que l’épidémie de poliomyélite continue puisque nous avons deux nouveaux cas dans la Région de l’Est au niveau des refugiés centrafricains cela veut dire que la polio est encore présente au Cameroun et qu’elle a circulé, qu’elle est passée de l’Ouest au Centre au Littoral et maintenant à l’Est. Donc il faut faire des efforts. Il n’ya pas de raisons que le Cameroun n’arrive pas à atteindre les résultats qui sont demandés par la communauté internationale » déclare le Représentant de l’OMS au Cameroun. Le Dr. Charlotte Faty Ndiaye souhaite donc une véritable sensibilisation des populations afin d’éradiquer cette maladie grave infectieuse et mortelle qu’est la poliomyélite.

Ericien Pascal Nguiamba.

Lire la suite

CAMEROUN: LA VILLE DE BANGANGTE BIENTÔT DOTÉE D'UN CENTRE MULTIMÉDIA.

Publié le 17 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE dans Actualité

Voici le bâtiment devant abriter le Centre Multimédia à Bangangté.
Voici le bâtiment devant abriter le Centre Multimédia à Bangangté.

Gros plan sur cet important projet qui fera la fierté de la jeunesse de Bangangté en particulier et du département du Ndé en général.

La ville de Bangangté aura bientôt un Centre Multimédia de l’Excellence. Les promoteurs de cet important projet ont effectué une visite sur le site le 11 août 2014, pour évaluer l’état d’avancement des travaux de construction du bâtiment devant abriter ce Centre.

Selon Emmanuel Njamkep Chef de l’équipe technique « Les travaux en valeur absolue sont évalués à 50%.Nous avons finit avec la fondation, l’élévation, la charpente, et la toiture. Nous sommes maintenant à la phase des finitions ». Le Centre Multimédia de l’excellence du Ndé comprends 7 compartiments notamment, une salle multimédia d’une capacité de 100 places pour les élèves, une bibliothèque numérique, une fenêtre sur le monde pour les grands étudiants, une salle multimédia pour les journalistes résidents ou de passage à Bangangté, une salle pour les Conseils de direction, une salle de conférence et de vidéoconférence, et des bureaux.

Selon le Pr. Chrispin Pettang, Promoteur de ce Centre Multimédia (dont le coût des travaux est évalué à 154 millions de FCFA), la mise sur pied de ce projet bénéficie du soutien des élites, populations et amis du département du NDE. Il faut dire que ce Centre Multimédia de l’Excellence aura un apport certain dans l’accès à la connaissance des jeunes étudiants et non étudiants qui seront à Bangangté ou de passage à Bangangté. Sur le plan scientifique, ils y puiseront des connaissances en temps réel. Les jeunes vont ainsi bénéficier gratuitement des services offerts par le Centre et pourront faire des recherches sur internet dans une ville de Bangangté où il faut débourser 300 FCFA pour une heure de connexion dans un cybercafé. « Très souvent les enfants ne réussissaient pas faute de moyens de s’acheter un livre ou de se documenter et face à l’ampleur des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, le professeur Pettang a donc décidé de bâtir ce centre dont les travaux ont commencé il y a deux ans. En réalité ce bâtiment est là pour soutenir l’excellence scolaire » affirme Jonas Kouamouo, le Premier adjoint au Maire de la ville de Bangangté.

Le Pr. Chrispin Pettang pour qui « le Ndé est un département républicain » indique d’ailleurs que certaines salles de ce Centre multimédia, porteront les noms des personnalités ayant marqué le département dans son processus de développement socio-culturel et éducatif. Ce projet ambitieux et salutaire est donc un exemple à suivre par les élites d’autres Régions du pays.

Ericien Pascal Nguiamba

A Bangangté.

Lire la suite

CAMEROUN: "VACANCES SANS SIDA": 700.000 JEUNES SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES CONCERNES.

Publié le 16 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE

Photo de famille avec les pairs éducateurs.
Photo de famille avec les pairs éducateurs.

Voici les objectifs de cette initiative de la première dame du Cameroun, Madame Chantal Biya.

« Vacances sans Sida », initiative de la Première dame du Cameroun, Chantal Biya, Présidente fondatrice de l’ONG Synergies Africaines contre le Sida et les Souffrances, vise à renforcer la prévention du VIH/Sida en milieu jeune pendant la période des vacances scolaires et universitaires.

La 12è édition de cette campagne a été lancée le 13 août 2014 à Yaoundé par le Ministre de la santé publique André Mama Fouda, en présence du Secrétaire Exécutif des Synergies Africaines, Jean Stéphane Biatcha, des membres du gouvernement, certains partenaires et acteurs du monde de la santé. Cette campagne qui se déroule sur l’ensemble du territoire national sous le thème « Jeunes, la lutte contre le sida continue », a pour objectif général, de susciter la prise de conscience et réduire le risque de contamination aux Infections Sexuellement Transmissibles(IST), au VIH et au Sida auprès d’au moins 700.000 jeunes scolaires, universitaires et sans emploi. Une véritable initiative de conscientisation face à la pandémie du Sida qui fait des ravages au Cameroun.

Parmi les activités qui meublent cette campagne, il ya la promotion de l’utilisation correcte des préservatifs. En effet environ 750.000 préservatifs seront distribués : 450.000 préservatifs masculins et 300.000 préservatifs féminins. A cela s’ajoute la promotion du dépistage volontaire et anonyme.Près de 600 pairs éducateurs sont déployés sur l'ensemble du territoire national pour sensibiliser les jeunes surtout les filles.

Il faut noter que la première édition de la campagne « Vacances Sans Sida » a été lancée en 2003 sous le très haut patronage de Madame Chantal Biya, qui en est la marraine et l’initiatrice. L’objectif à terme pour la Première Dame, est de contribuer, autant que faire se peut, à la naissance d’une génération sans sida au Cameroun.Et pour y arriver, il faudrait que chacun maintienne, allumée, la flamme de la prévention.

Ericien Pascal Nguiamba.

Lire la suite

CAMEROUN: LA DIASPORA AFRICAINE ET LES MEDIAS IGNORES AUX OSCARS D'OR D'AFRIQUE POSITIVE ET GAGNANTE.

Publié le 14 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE

Clement Petsoko recevant son Oscar...
Clement Petsoko recevant son Oscar...

Zoom sur cette 10è édition organisée le 1er Août 2014 à l' hôtel Hilton de Yaoundé par l’Organisation Non Gouvernementale Afrique Positive et Gagnante.

Depuis une dizaine d’années , le promoteur Hervé Mba s’entoure d’un jury composé d’une dizaine de personnalités triées sur le volet afin de remettre des distinctions à des hommes politiques , chefs d’entreprises, inventeurs,personnalités et autres projets innovants susceptible de mettre l’Afrique sur la rampe des pays émergent .

On a remarqué tout au long de la cérémonie que la mode africaine et celle camerounaise en particulier avait son mot à dire tant on a vu des jeunes stylistes plein d’ingéniosité faire montre de leur talents lors d’un défilé de mode savamment orchestré.

Cette édition a été riche en couleur avec la présence de plus d’une centaine d’invités de marque. On peut malheureusement regretter l’absence parmi les lauriers des médias ou d’une distinction à l’endroit de la diaspora africaine.

Par contre, une innovation fortement applaudie dans la salle a été l’Oscar d’or de l’homme des situations de la décennie décerné à cet ingénieux et talentueux camerounais en la personne du Dr clément PETSOKO (PDG des laboratoires Morgan and Wilfried et précurseur de la formule minceur 3Z /H )pour sa capacité à se sortir de nombreuses difficultés et situations difficiles auxquelles il a été confronté pendant ces dernières années , tout un enseignement qui doit amener la jeunesse africaine à intégrer dans son vécu quotidien le dicton qui affirme que: "le pont qui mène au succès est fragile" et qu’il faille allier courage ,abnégation et détermination dans l’atteinte de ses objectifs.

La boisson amincissante 3Z/H devenu en moins d’une décennie un label sur lequel le Cameroun peut Compter pour le bien- être de ses citoyens et son émergence économique a également reçu l’Oscar d’Or de la boisson de L’année 2013

On déplore pour conclure le manque de communication sérieuse autour de ce projet pourtant à féliciter et à encourager.

yaoundeinfos.com

Lire la suite

CAMEROUN: VOICI LE BILAN OFFICIEL DE LA PARTICIPATION DE PAUL BIYA AU SOMMET AFRIQUE-ETATS UNIS.

Publié le 13 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE

Le Ministre de la Communication,Issa Tchiroma Bakary.
Le Ministre de la Communication,Issa Tchiroma Bakary.

Voici en intégralité, la déclaration du Ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, faite Hier mardi 12 août 2014 au cours d'une conférence de presse à Yaoundé.

Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de la Communication,

Monsieur l’Inspecteur Général,

Messieurs les Conseillers Techniques,

Madame, Messieurs les Inspecteurs,

Madame, Messieurs les Directeurs et Chefs de Divisions,

Chers Collaboratrices, Chers Collaborateurs,

Mesdames, Messieurs les Journalistes,

Chers Invités,

Je vous souhaite à toutes et à tous une chaleureuse bienvenue dans cette salle de conférences de mon Département ministériel, à l’occasion de notre échange de ce jour, qui porte sur la visite que le Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA, vient d’effectuer à Washington, dans le cadre du Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement d’Afrique et des États-Unis d’Amérique, convoqué à l’initiative du Président américain, Son Excellence Barack Hussein OBAMA.

Comme vous le savez donc, le Président de la République du Cameroun a pris part, aux côtés d’une cinquantaine d’autres Chefs d’État et de Gouvernement africains, au Sommet Afrique/États-Unis, le premier du genre, qui s’est tenu officiellement du 05 au 06 août 2014 dans la capitale américaine.

Le Chef de l’État, avec à ses côtés son Épouse, Madame Chantal BIYA, était accompagné pour la circonstance d’une importante délégation comprenant :

  • M. MOUKOKO MBONJO Pierre, Ministre des Relations Extérieures ;
  • M. BELINGA EBOUTOU Martin, Ministre, Directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République ;
  • M. MOTAZE Louis Paul, Secrétaire Général des Services du Premier Ministre ;
  • M. NGANOU DJOUMESSI Emmanuel, Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire ;
  • M. OUSMANE MEY Alamine, Ministre des Finances ;
  • M. MBARGA ATANGANA Luc Magloire, Ministre du Commerce ;
  • M. BONDE Emmanuel, Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique ;
  • M. ETOUNDI NGOA Laurent Serge, Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Économie Sociale et de l’Artisanat ;
  • M. ESSIMI MENYE, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural ;
  • M. TCHIROMA BAKARY Issa, Ministre de la Communication ;
  • M. ATANGANA KOUNA Basile, Ministre de l’Eau et de l’Énergie ;
  • M. SINDJOUN Luc, Conseiller Spécial à la Présidence de la République ;
  • M. ATANGA NJI Paul, Ministre chargé de Missions à la Présidence de la République ;
  • Contre-Amiral FOUDA Joseph, Conseiller Spécial à la Présidence de la République ;
  • M. FOE ATANGANA Joseph Charles Bienvenu, Ambassadeur du Cameroun aux États-Unis d’Amérique ;
  • M. BIKELE Simon Pierre, Chef du Protocole d’État.

Mesdames, Messieurs,

Chers Journalistes,

Le Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement auquel le Président Paul BIYA vient de prendre part pour le compte de notre pays, fut un grand moment dans l’histoire des relations entre l’Afrique et les États-Unis.

En effet, jamais avant cette rencontre inédite, la première puissance économique du monde n’avait manifesté un tel intérêt pour le continent africain.

Et jamais avant ce temps fort, autant de Chefs d’État et de Gouvernement d’Afrique ne s’étaient retrouvés autour du gotha politico-économique américain, pour parler ensemble de leurs avenirs réciproques et des meilleures possibilités d’échanges et de collaboration, à la fois aux plans politique, économique, social, sécuritaire et environnemental.

L’enjeu était donc de taille.

Il aura consisté, pour le Chef de l’Exécutif américain, initiateur de la rencontre, d’une part, à faire progresser les objectifs de son « Administration » dans le domaine du commerce et de l’investissement en Afrique, et d’autre part, à marquer l’engagement des États-Unis en matière de sécurité et de progrès de la démocratie sur notre continent.

En ce qui concerne le commerce et l’investissement, les participants au Sommet sont parvenus à la conclusion que le développement d’un partenariat durable et fructueux entre l’Afrique et les États-Unis, passe nécessairement par l’élargissement des échanges commerciaux et le développement des infrastructures.

C’est dans cette optique que le Gouvernement et les milieux d’affaires américains se sont engagés à investir 33 milliards de dollars, soit plus de 16 mille milliards de francs CFA, pour soutenir le commerce et les investissements en Afrique.

Dans le cadre de ce programme d’envergure, le Président OBAMA a lancé un projet énergétique baptisé « Power Africa Initiative », visant à fournir l’électricité à 60 millions de ménages et d’industries en Afrique.

S’agissant de l’ « African Growth and Opportunity Act » (AGOA), lancé au cours de l’année 2000, et dont le but est de favoriser l’expansion du commerce entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne, un accord de principe a été obtenu pour sa prorogation au-delà de son terme, initialement fixé à 2015.

De plus, cet instrument connaîtra un plus large redimensionnement, orienté vers le développement économique et donc, allant bien au-delà de la sphère commerciale.

Pour combattre l’insécurité alimentaire en Afrique, l’Agence américaine pour la sécurité alimentaire et la nutrition va elle aussi intensifier ses activités, avec comme objectif, celui de mettre 50 millions d’Africains à l’abri de la pauvreté.

Dans le domaine de la démocratie et de la bonne gouvernance, il a été constaté que des efforts substantiels sont faits par les pays africains en matière de gouvernance publique, de respect des droits de l’Homme et de consolidation de l’État de droit.

Il va de soi que ces différentes questions constituent des quêtes permanentes. C’est pourquoi les participants aux assises de Washington ont relevé que les efforts jusque-là consentis, soient davantage soutenus, et que les objectifs de démocratie et d’amélioration de la gouvernance continuent de compter parmi les priorités de développement et de bien-être social en Afrique.

En ce qui concerne la situation sécuritaire en Afrique, l’unanimité a été dégagée sur le fait que la paix et la sécurité sont des préalables incontournables au développement.

Le Président de la République du Cameroun, Son Excellence Paul BIYA, a pris la parole au cours du débat consacré à ce thème, pour souligner avec conviction, qu’aucun objectif de développement ne pouvait être atteint autrement que dans un contexte de paix et de sécurité.

Il a saisi cette occasion pour aborder la situation sécuritaire qui prévaut dans la région de l’Extrême-nord, exposée depuis quelques temps à des attaques répétées de la part de l’organisation extrémiste et criminelle « Boko Haram », contre les populations civiles et des cibles militaires camerounaises.

Le Chef de l’État a rappelé devant ses pairs sa détermination à éradiquer ce phénomène de façon définitive, et exposé l’essentiel des mesures qu’il avait prises à cet effet.

Au plan multilatéral et toujours en matière de paix et de sécurité, le Président Barack OBAMA, réagissant à l’intervention de son homologue camerounais, s’est engagé à soutenir la lutte contre le terrorisme et le trafic humain en Afrique, notamment par le renforcement des capacités des armées africaines, l’appui logistique, le renseignement et d’importants apports financiers.

Du point de vue social, le Sommet s’est appesanti sur d’importants sujets tels que l’éducation des femmes, leur protection contre les violences dirigées contre elles, la lutte contre le VIH/SIDA et l’épidémie de la fièvre hémorragique Ebola qui sévit actuellement dans une partie de l’Afrique.

C’est le lieu de relever ici qu’en matière de santé publique, la coopération bilatérale entre les États-Unis et le Cameroun s’est considérablement densifiée ces dernières années, notamment par une assistance multiforme aux programmes prioritaires, par le biais d’agences de développement et de structures publiques américaines.

Ce modèle de coopération a connu un renforcement notoire par la mise en place du « President’s Emergency Plan for AIDS Relief », en français « Programme d’Urgence du Président pour la Lutte contre le Sida ».

Ce projet, qui est une approche stratégique globale unifiée et multisectorielle de lutte contre la pandémie du VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme dans les pays en développement, a été réitéré et renforcé par les Présidents Bill CLINTON et Barack OBAMA.

Il s’inscrit dans la Global Health Initiative (GHI), qui préconise une vision intégrée, coordonnée et axée sur les résultats, dans le sens du renforcement des systèmes de santé et de la lutte contre les maladies transmissibles.

Mesdames, Messieurs,

Chers Journalistes,

Voilà, pour ce qui est du Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement en lui-même.

Mais, en marge de celui-ci, de nombreuses autres activités, auxquelles le Cameroun a pris une part active, se sont tenues dans la capitale américaine.

Il s’agit pour l’essentiel :

  • du forum économique Cameroun/États-Unis, qui s’est déroulé le 31 juillet 2014 ;
  • de la table-ronde sur l’investissement au Cameroun, organisée dans le cadre de la journée « Believe in Africa » et qui s’est tenue le 03 août 2014;
  • du petit-déjeuner d’affaires offert par les opérateurs du secteur agricole aux États-Unis, en l’honneur du Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA ;
  • du premier sommet entre la diaspora africaine et les États-Unis sur l’investissement en Afrique.

Au cours du forum économique Cameroun/États-Unis, placé sous le thème « Investir au Cameroun, c’est le moment ! », et organisé avec l’accompagnement du partenaire technique « Corporate Council on Africa », il a été question :

  • d’une manière générale, de promouvoir l’image du Cameroun et de son économie à travers la présentation de ses atouts et des ses potentialités, auprès des investisseurs américains ;
  • de valoriser certains secteurs spécifiques de l’économie camerounaise (agro-industrie, infrastructures, tourisme, etc.) ;
  • de faciliter les contacts d’affaires pour des joint-ventures entre entreprises et producteurs locaux, d’une part, et les milieux d’affaires américains d’autre part.

Outre les Membres du Gouvernement présents à Washington, des représentants du secteur privé camerounais (GICAM, Chambre de Commerce, APECCAM, etc.) ont participé à ce forum, aux côtés de 136 investisseurs privés et financiers américains, parmi lesquels 37 de la diaspora camerounaise aux États-Unis.

Le Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire a procédé, à l’ouverture des travaux de ce forum, à la lecture du message de circonstance du Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA, aux investisseurs américains et à la diaspora camerounaise aux États-Unis.

Le Ministre des Finances est intervenu dans le cadre de la table-ronde sur l’investissement au Cameroun, lors de la journée « Believe in Africa », placée sous le Très Haut Patronage du Président de la République du Cameroun, pour présenter un autre message du Chef de l’État aux participants américains.

Les Chefs d’État Alpha CONDÉ de la Guinée Conakry et son homologue de la République de Madagascar, Madame la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Dr. NKOSAZANA DLAMINI ZUMA, ainsi que le Président de la Banque Africaine de Développement, Monsieur KABERUKA Donald étaient présents à cette table-ronde.

Les débats se sont articulés autour des thématiques suivantes :

  • les industries extractives, l’énergie et les infrastructures ;
  • l’agriculture comme nouvelle vision pour optimiser le développement de l’Afrique ;
  • la banque, la technologie et l’appui des services financiers.

Les Membres du Gouvernement présents ont chacun, en ce qui concerne son secteur de compétences (économie, agriculture, énergie, PME), présenté les opportunités d’investissement et les dispositions légales et réglementaires permettant de favoriser lesdits investissements dans chacun des secteurs concernés.

Il a en été de même pour l’Agence de Promotion des Investissements et pour les opérateurs du secteur privé ayant fait le déplacement.

Le Secrétaire Général des Services du Premier Ministre, Monsieur MOTAZE Louis Paul, a pris la parole au nom du Chef de l’État devant les opérateurs du secteur agricole américain, représentés au plus haut niveau de leurs organisations, entreprises et exploitations respectives, qui comptent parmi les plus gros contributeurs au Produit Intérieur Brut du secteur agricole aux États-Unis.

Il a saisi l’opportunité ainsi offerte, pour présenter la nouvelle politique agricole du Cameroun, axée sur le programme dit « de deuxième génération », et une stratégie de satisfaction des besoins de consommation intérieure et de couverture des marchés porteurs à l’étranger, par une production nationale à la fois riche et diversifiée.

La rencontre avec la diaspora africaine aux États-Unis a constitué un cadre idéal d’échanges, sur l’implication des communautés africaines vivant aux États-Unis, dans la construction d’une Afrique à la fois paisible et prospère.

La diaspora camerounaise s’est pour sa part particulièrement illustrée, à travers sa volonté et son engagement à apporter une contribution déterminante à la création des richesses.

Permettez-moi à ce sujet de saisir la présente occasion, pour saluer ici, le sens de responsabilité, de patriotisme et de citoyenneté de cette diaspora qui a su prendre le contre-pied de quelques activistes dont on a pu, du reste, mesurer le caractère insignifiant de leurs tentatives de mobilisation contre les intérêts et l’image de leur propre pays à l’étranger

Permettez-moi, disais-je, de saluer le mérite de cette diaspora à la fois positive, constructive et prépondérante, qui vient d’apporter la preuve de son soutien massif à l’action menée par le Chef de l’État pour la conduite de notre pays vers l’émergence à l’horizon 2035.

Le message de circonstance du Chef de l’État, a été délivré par M. ATANGA NJI Paul, Ministre chargé de Missions à la Présidence de la République.

Le Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA, a dans son message, exhorté la diaspora africaine aux États-Unis à apporter une contribution significative à la construction du dialogue entre les investisseurs américains et les secteurs publics et privés africains.

Il a insisté sur le fait que l’action de la diaspora africaine doit, avant tout et partout où elle est amenée à prendre corps, se situer en droite ligne de la promotion des atouts et du développement de son continent d’origine, plutôt que de desservir celui-ci, par des manœuvres de désinformation et de désaffection des institutions et des milieux d’affaires étrangers.

La diaspora africaine doit par conséquent cesser d’être le pourfendeur ou le contempteur de son propre continent. Elle doit, en tout temps et en tout lieu, devenir le médiateur positif et l’amplificateur actif des atouts de son continent.

Au cours de son séjour américain, le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, a en outre accordé de nombreuses audiences à des personnalités issues du monde politique et des milieux d’affaires américains.

Je citerai, sans être exhaustif :

  • l’entretien de près d’une heure accordé à Madame SHERMAN Wendy, Sous-secrétaire d’État américaine aux Affaires Politiques. Madame SHERMAN s’est félicité de la participation du Chef de l’État au Sommet Afrique/États-Unis ; elle a notamment déclaré que le Président Barack OBAMA a été heureux d’accueillir son homologue camerounais à l’occasion de ces assises ;
  • l’audience accordée à Monsieur NEGROPONTE John, ancien Ambassadeur des États-Unis aux Nations Unies et ancien Conseiller national à la sécurité américaine ;
  • l’audience accordée à Monsieur SMITH Chris, Élu du Parti Républicain et Président de la Commission des Affaires Africaines à la Chambre des Représentants ;
  • l’audience accordée à Madame BASS Karem, Élue du Parti Démocrate et Membre de la Chambre des Représentants ;
  • l’audience accordée à Monsieur De ZAMAROCZY Mario, Chef de la Mission d’évaluation FMI-Banque Mondiale au Cameroun ;
  • l’audience accordée à Monsieur JONES George, Président de Sundances Resources Limited, dont la société CAM IRON est une filiale engagée dans le processus de concession pour l’exploitation du gisement de fer de Mbalam, dans la Région de l’Est-Cameroun.

De son côté, la Première Dame du Cameroun, Madame Chantal BIYA, a pris part au Symposium des Premières Dames d’Afrique et des États-Unis, organisé par Madame Michelle OBAMA, Première Dame américaine, en partenariat avec Madame Laura BUSH, épouse de l’ancien Président George W. BUSH.

Ledit Symposium a permis d’aborder trois thèmes essentiels, à savoir :

  • les cancers du sein et du col de l’utérus ;
  • la promotion économique de la femme en Afrique ;
  • l’éducation de la jeune fille, leader de demain.

L’ancien Président américain George W. BUSH, invité aux travaux, a saisi l’occasion, pour annoncer que sa fondation, très active dans la lutte contre le cancer de l’utérus aux États-Unis, va accroître ses financements sur le continent africain.

Mesdames, Messieurs,

Chers Journalistes,

Comme vous pouvez donc le constater avec moi, la visite que le Chef de l’État vient d’effectuer à Washington dans le cadre du premier Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement d’Afrique et des États-Unis, revêtait une importance capitale pour notre pays.

Elle aura permis au Cameroun d’écouter, de dialoguer et de faire entendre sa voix dans ce grand concert des nations, organisé à l’initiative de la première puissance du monde, avec la participation de l’Afrique tout entière.

Sous la Très Haute conduite du Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, la délégation camerounaise à ces assises a su saisir l’opportunité de taille qui lui était offerte, pour projeter à la vue des Institutions et des milieux d’affaires américains, une image de notre pays à la hauteur de ce qu’il est réellement, c’est-à-dire, un gisement de potentialités inestimables, un gage de sécurité et de rentabilité pour les investissements étrangers, conditions nécessaires à la réalisation de l’objectif d’émergence à l’horizon 2035.

Face à notre diaspora aux États-Unis, nous avons su parler le langage de la vérité et celui de la franchise, pour qu’ensemble nous conjuguions nos efforts, dans un élan de patriotisme et de citoyenneté, indispensable à la construction et à la prospérité de notre jeune nation.

De même, s’il fallait encore se poser la question, la participation du Cameroun à ce Sommet et l’intérêt qu’aura suscité la présence de la délégation camerounaise sur le sol américain, donnent une fois de plus et à suffisance, une idée du prestige, de l’aura et du respect dont jouit le Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA, tant auprès de ses pairs que des Institutions et des milieux d’affaires à l’étranger.

À présent que le Chef de l’État a ainsi et une fois de plus, su se faire le digne Ambassadeur de notre pays à la face du monde, c’est à nous ses compatriotes, de savoir en tirer profit, pour capitaliser les retombées de son engagement, et convertir en des acquis concrets, l’intérêt et la confiance ainsi engrangés.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Lire la suite

CAMEROUN:CONCERT DES P.SQUARE: LES COUACS SCANDALEUX DE L'ORGANISATION.

Publié le 11 Août 2014 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM VOTRE JOURNAL EN LIGNE dans Actualité

Artistes et organisateurs lors du point de presse.
Artistes et organisateurs lors du point de presse.

Voici où les organisateurs ont échoué. Et les non dits de ce concert.

Les P. Square ont assuré. Ils ont rempli leur contrat jusqu’à la fin de leur spectacle à 24h42 minutes au stade omnisports de Yaoundé le 9 août 2014.Mais le groupe média américain On-Spot Enterprises, organisateur de cet évènement et son partenaire local, Irondel, l’association que dirige la camerounaise Léontine Babeni, sont accusés ici et là pour des manquements criards à la bonne organisation de l’évènement qui était placé sous le haut patronage de la Première Dame du Cameroun, Chantal Biya.

Le premier couac intervient à la conférence de presse prévue à 8h le samedi jour du concert. Elle débutera avec des heures de retard. Ensuite le désistement de l’artiste américain T.Pain qui n’a plus effectué le déplacement de Yaoundé « pour des raisons de sécurité » affirment les organisateurs du spectacle. Pourtant une source indique que « les organisateurs savaient depuis cinq jours que T.Pain ne viendra pas mais ils n’ont pas voulu le dire ». Ce qui pourrait alors être assimilé à de la publicité mensongère au public. Lors de la conférence de presse la Cameroon Télécommunications(Camtel) par le canal de son responsable du marketing et de la communication, Benjamin Gérard Assouzo’o a clairement indiqué que «Qu’après nous être investi, nous n’arrivons pas à comprendre » cette absence de T.Pain car « nous avons le contrat ».Alors arnaque, frappe ou escroquerie ? La question reste posée. Surtout que les organisateurs sachant que T.Pain ne viendra pas n’ont pas jugé utile de le signifier au public. Les spectateurs sont donc venus au stade pour voir tous les artistes annoncés dans le spot publicitaire de l’évènement. Les associations de défense des intérêts des consommateurs vont-elles poursuivre les organisateurs de ce spectacle pour abus et publicité mensongère ? On attend. Par ailleurs le sponsor officiel de cet évènement la Camtel qui dit avoir signé le contrat avec les organisateurs de ce spectacle va-t-elle aussi les poursuivre en justice pour remboursement des fonds publics qui leur ont été versé ? Des interrogations qui trouveront des réponses sans doute bientôt.

L’on parle aussi des artistes locaux qui ont manifesté leur frustration pour le manque de considération à leur égard par les organisateurs de ce spectacle. Certains comme Dynastie le Tigre ont tout simplement claqué la porte avant le spectacle.

La galère des journalistes.

La conférence de presse du samedi a, à nouveau, étalé les lacunes et l’amateurisme du comité d’organisation. Les journalistes ont eu à peine 15 minutes pour poser les questions aux artistes et aux organisateurs. Un vrai mépris à l’endroit des hommes et femmes des médias qui ont sacrifié leur matinée de samedi pour prendre part à cette rencontre. Autre galère des journalistes, le retrait des badges. Un véritable parcours de combattant ponctué par des éclats de voix, des disputes des bousculades etc. La raison. Apres plusieurs rencontres avec la presse, les organisateurs qui avaient pourtant donné des assurances d’accréditation, ne l’ont pas fait. Conséquence, le jour de la conférence de presse, on s’est retrouvé avec des badges anonymes et une multitude de journalistes. Aucun n’était accrédité. Même le véhicule prévu pour le transport des journalistes pour suivre la caravane des artistes n’a pas pu contenir tout le monde. Certains journalistes ont dû emprunter d’autres voies pour rallier par exemple l’orphelinat où un don devait être fait au quartier Essos. Puis de cet orphelinat pour Camtel où devait avoir lieu la dédicace de P. Square. Une dédicace d’ailleurs annulée sans explication à la presse de la part des organisateurs. Des indiscrétions font aussi état du fait que les P. Square ont failli ne pas passer au journal de 12h à la télévision nationale. Pour incompréhension. Il se dit qu’il a fallu l’intervention du responsable de la communication de Camtel, pour que les artistes soient reçus en direct à la télévision nationale. Au stade Omnisports, lieu du spectacle, les artistes locaux ont été méprisés.Ils ont été purement et simplement priés de quitter les loges pour les P.Square.Ainsi dans les coulisses pendant près d'une heure, il ya eu une véritable altercation entre les gros bras du Comité d'organisation et journalistes et artistes locaux. Les journalistes voulaient faire des interviews et prendre de meilleures photos.Rod Jr, principal acteur de l’évènement n'a pas hésité à demander à la presse de dégager.L’on a aussi fait face à une sonorisation approximative, avec des micros qui lâchaient. Parfois on a noté au niveau de la présentation, un manque de coordination sur la scène entre les présentateurs qui n’ont tenu aucun discours de sensibilisation aux jeunes. Pourtant c’était le but de cet évènement. Conscientiser la jeunesse. Le message est passé. Se servir des jeunes pour faire du bisness.

Il reste maintenant que les organisateurs de cet évènement et leurs partenaires locaux fassent toute la lumière sur le contrat signé avec T.Pain.Contrat dont parle Camtel. Afin que les camerounais ne parlent pas d’arnaque, d'escroquerie ou d'un détournement de fonds versés aux organisateurs par de nombreux sponsors, en majorité des entreprises citoyennes du Cameroun.

Ericien Pascal Nguiamba.

Lire la suite

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>