ACTUALITE NATIONALE.

CAMEROUN:VISITE:LE RAPPORTEUR SPECIAL DES NATIONS UNIES SUR LE DROIT A L'ALIMENTATION ATTENDU A YAOUNDE.

Publié le 28 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SE SONT CONCERTEES LE 25 MAI 2012 A YAOUNDE.POUR PREPARER UN DOCUMENT A REMETTRE AU DIPLOMATE ONUSIEN ATTENDU A YAOUNDE LE 15 JUILLET PROCHAIN.SON CONTENU.


Le Rapporteur Spécial des Nations Unies ne vient pas en ballade au Cameroun. Au cours de cette visite officielle, M. Olivier De Schutter aura des rencontres  officielles avec les autorités  camerounaises. Mais il rencontrera aussi les Organisations de la Société Civile(OSC) et les communautés affectées des enjeux liés à l’alimentation et  l’insécurité alimentaire, ainsi que les ONG, les partenaires  de développement, les institutions nationales des droits de l’homme et  la communauté académique.

Andela C

Madame Christine Andela, Présidente du COSADER.

Pendant la concertation.


 C’est donc pour préparer cette visite officielle du diplomate Onusien que  le Collectif des ONG pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Rural du Cameroun(COSADER)  a organisé une concertation le 25 mai 2012 à Yaoundé. Selon Madame Christine Andela, Responsable du Cosader, « il est question de faire en sorte que la société civile s’approprie cette visite de M. Olivier De Schutter» afin d’avoir « des choses à lui dire ».

Ainsi, le premier objectif de cette concertation était d’édifier les participants sur la notion  de « Droit à l’alimentation ».Dans son brillant exposé, Madame Christine Andela, avec des exemples à l’appui, a expliqué que le Droit à l’alimentation adéquate est réalisé lorsque chaque  homme, chaque femme et chaque enfant, seul ou en communauté avec autrui, a accès à tout instant, physiquement et économiquement à une alimentation adéquate, ou aux moyens de se la procurer. Le droit à l’alimentation est donc un devoir pour les Etats.

Au cours de la rencontre avec le Rapporteur Spécial des Nations Unies, les Organisations de la Société Civile comptent faite le point de la situation au Cameroun. Il s’agira de  passer en revue les principales questions et zones d’attention où ce droit connait des goulots d’étranglement ; De  déterminer les populations  ou groupes particulièrement  affectés par les questions liées au droit à l’alimentation et surtout de voir si des programmes, politiques ou lois ont été particulièrement efficaces  pour améliorer l’accès à l’alimentation. Une chose est sûre : Les Osc auront beaucoup de choses à dire au Haut responsable Onusien : Car  des problèmes sont encore légion dans plusieurs régions du pays : l’Accès aux facteurs de production (La terre, les technologies ; les crédits de financement, la faiblesse des ressources financières, la qualité de la semence, etc. Par ailleurs  dans des régions comme le Nord, les terres appartiennent encore aux Chefs. Dans la région du Centre par exemple, les OSC dénoncent le déguerpissement  des populations et la destruction de leurs  champs  par les multinationales. Ces populations ne peuvent donc plus subvenir à leur besoin alimentaire à cause de la pauvreté croissante. En outre les grands projets structurants handicapent la vie des populations riveraines qui ne peuvent plus avoir les meilleures conditions de vie, en l’occurrence l’accès à une eau potable. Au cours de cette concertation, madame Christine Andela a noté, avec regret, « le flou », surtout « la catastrophe » qui sévit au Cameroun, où jusqu’ici, il n’existe pas de cadre juridique, notamment une Loi qui réglemente l’agriculture. Depuis un an, le COSADER a proposé au gouvernement camerounais un projet de Loi  agricole. Malheureusement cet important document est bloqué dans un tiroir. Quelque part. Pourtant, affirme la Présidente du COSADER, la Loi agricole est la base du développement. Mais, indique Madame Christine Andela, l’agriculteur reste « Le seul travailleur qui n’a aucune couverture sociale », une personne dont le droit à l’alimentation est  violé en cas de maladie, car ses petites ressources seront alors utilisées pour sa santé. Certaines Organisations de la Société civile ont même émis le vœu de voir créer, tout un Ministère de l’agriculture qui sera l’interface unique avec les bailleurs de fonds.

Les Organisations de la Société Civile comptent donc « bombarder » au  Rapporteur Spécial des Nations Unies  sur le Droit à l’Alimentation, leur propre Rapport sur la situation au Cameroun. Pour que les choses changent.

Ericien Pascal Nguiamba


SOUTENEZ NOTRE JEUNE REDACTION.

Pour vos dons matériels et financiers

Contact Tel:00237 99843976. Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

Lire la suite

CAMEROUN: SPORT: CAP SUR LES PREMIERES UNIVERSIADES DE MEDECINE DU SPORT.

Publié le 27 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

ELLES SE TIENNENT DU 19 AU 20 JUIN 2012 A L'UNIVERSITE DE YAOUNDE II SOA.VOICI LES PRINCIPAUX ACTEURS ET LA SYMBOLIQUE DE CET EVENEMENT.

 

Les premières Universiades de médecine du Sport auront lieu du 19 au  20 juin 2012.Sur  instruction  du Ministre de l’Enseignement Supérieur(Minesup), le Pr Jacques Fame Ndongo, Chancelier des Ordres Académiques, qui ayant constaté une incidence assez élevée des accidents sur les stades pendant les précédents jeux universitaires, a instruit l’université de Yaoundé II, doyenne des universités sur le plan sportif, à organiser une plateforme de réflexion en vue de réduire au maximum les accidents de traumatologie et les malaises sur les stades.

Fame Ndongo

Le Pr. Jacques Fame Ndongo, Ministre de

l'Enseignement Superieur.


A cet effet, l’éminent professeur Jean Tabi Manga, animé d’une émergence académique, a pris toutes les dispositions pour organiser les premières universiades de Médecine du Sport. Il faut noter que la coordination de ce forum est assurée de mains de maitre par madame Lisette Elomo Ntonga, Secrétaire générale de l’Université de Yaoundé II, sur la base  d’une expertise académique, apportée par le Dr. Bissou Mahop, Expert de médecine de sport de l’Université de la Pitié-Salpétrière en France. Il occupe actuellement le poste de Chef Service de  la Santé  au Centre Médico-social de l’Université de YaoundéII. Bon à savoir, pendant ces Universiades, la sécurité du campus sera assurée par Monsieur le Sous-préfet de Soa qui a personnellement participé à la première réunion préparatoire le 22 mai dernier, assisté de  madame Zambo, Sous-directeur de la médecine de sport au Ministère de l’Enseignement Supérieur, Représentant personnel de la tutelle académique.

BM4SG YDE II

Madame Lisette Elomo Ntonga, Secrétaire Général de

l'Université de Yaoundé II Soa, lors de la première réunion

préparatoire.


Pendant deux jours, la petite ville universitaire de Soa va vibrer au rythme de cet important évènement qui connaitra  la participation de près de 200 personnes. Pour l’université de Soa et pour ses principaux dirigeants, ces Universiades sont doute à inscrire dans le cadre des actions visant à valoriser le talent, le professionnalisme et surtout d’éviter des accidents  dans les stades pendants différents jeux universitaires. L’implication remarquable des dirigeants de  l’université de Yaoundé II, dont l’émergence académique ne souffre d’aucune contestation, est une illustration concrète de leur volonté de voir  « Yaoundé II » réussir cet autre pari. Et  défi. Le Comité d’Organisation se réunit à nouveau le mardi 29 mai 2012 à Soa  dans le cadre des préparatifs de ces Universiades.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

Contact Rédaction

Tel: 00237 99843976.

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

 

Lire la suite

CAMEROUN:GROGNE SYNDICALE: DES MANIFESTATIONS ANNONCEES CE SAMEDI 26 MAI A YAOUNDE.

Publié le 24 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM.

AU COURS DE SA CONFERENCE DE PRESSE D'HIER 23 MAI 2012,LE PRESIDENT DE L'UGTC, ISAAC BISSALA A ETALE LES REVENDICATIONS DE SA CONFEDERATION.CAUSES DE CE MOUVEMENT D'HUMEUR.


Yaoundé sera secouée par un mouvement d’humeur ce samedi 26 mai 2012.Selon Isaac Bissala, le Président confédéral de l’Union Générale des Travailleurs du Cameroun(UGTC) qui était face à la presse nationale et internationale hier mercredi 23 mai à son siège sis au marché central de Yaoundé, ce mouvement d‘humeur aura lieu à la place de l’indépendance du Cameroun face CNPS à Yaoundé.

Bissala Isaac

Isaac Bissala,Président confédéral de l'UGTC au cours de la

conférence de presse: "Nous restons  ouverts au dialogue".


Discours, tamtam, banderoles aux multiples messages vont marquer ce sit-in en plein cœur de la capitale. Le Président confédéral de l’UGTC a indiqué à la presse que toutes les délégations sont déjà en état d’alerte et devront rallier Yaoundé ce vendredi 25 mai 2012.

Ce mouvement d’humeur intervient après les échecs des négociations entre  les syndicats et le gouvernement à qui ils ont fait des doléances. A travers les documents remis à  la presse l’UGTC propose les augmentations du taux de cotisation de la part des travailleurs de 2 ,8 à 5% et des employés de 4,2 à 5 % ; le renforcement des recouvrements des cotisations avec la participation des Syndicats la création des emplois nouveaux. L’UGTC parle aussi de l’indemnité de fin de carrière, de la prime de bonne séparation, la réduction de l’IRPP de points par tranche ; l’augmentation de 1000 à 2500 FCFA de la taxe aéroportuaire nationale ; la création d’une taxe ferroviaire de 500 FCFA pour les wagons-lits et celle de 300 FCFA pour la première classe.

Pour ce qui concerne l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite, l’UGTC pense que tous les travailleurs, fonctionnaires agents de l’Etat et travailleurs du secteur formel doivent aller à la retraite à  60 ans. Issac Bissala ajoute que cet âge peut même aller jusqu’à 65 ans pour ceux qui le souhaitent. En faisant juste une demande. De même que l’employé qui souhaite encore bénéficier des services de son employé pourra en faire la demande. L’UGTC demande aussi la remise au niveau de 1993, des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat. Le président Isaac Bissala demande aussi la réduction du train de vie de l’Etat. Il explique que pour la création des emplois au Cameroun, l’Etat peut réduire  sa subvention sur les produits pétroliers de 400 à 300 milliards pour l’année 2013.Les 100 milliards récupérés pourraient être utilisés de la manière suivante : 20 milliards pourront être octroyés à la SODECAO (pour la création des champs cacaoyers dans certaines régions du pays, la SODECAO recrutera 2.500 jeunes pour travailler dans ces champs.)Le Président Bissala ajoute que 20 milliards pourront être octroyés à la Chambre d’Agriculture, des Pêches, de l’Elevage et des Forêts (CAPEF) ; 25 milliards à l’ANAFOR pour lutter contre la désertification ; 35 milliards aux communautés urbaines de Yaoundé et de Douala pour renforcer le transport public. Dans son analyse le Président confédéral de l’UGTC pense qu’avec tout cela ; l’essence augmentera de 569 à  600fcfa, le gasoil de 520 à 550 FCFA, le prix du pétrole lampant restera inchangé. Le transport par bus coutera 200 FCFA. Les prix du taxi devront aussi subir des modifications. En attendant de voir ce que va décider le gouvernement, les membres de l’Union générale des Travailleurs du Cameroun et leur président se disent prêts pour manifester pacifiquement samedi à Yaoundé.

 Ericien Pascal Nguiamba.


Contact Rédaction: Tel: 00237 99843976

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

Lire la suite

CAMEROUN:SPORT:LES UNIVERSIADES DE MEDECINE DE SPORT DU 14 AU 15 JUIN 2012.

Publié le 24 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

LE Dr.BISSOU MAHOP A DEVOILE LES CONTOURS DE CE RENDEZ-VOUS SPORTIF LE 22 MAI 2012.CE QU'IL FAUT SAVOIR...

 

« Ces universiades viennent à point nommé pour  apporter un certain nombre d’informations pour qu’on limite au maximum  la survenue des accidents et surtout  demander également à la compétence technique de comprendre qu’à la technique,  devrait  s’associer à 80% la médecine de sport, c’est – à-dire la diététique, la physiologie, la psychologie, tout cela fait partie de la performance » a annoncé à la presse le Dr. Bissou Mahop, qui présidait aux côtés du Secrétaire Générale de l’Université de Yaoundé II, Lisette Elomo Ntonga, la première réunion préparatoire des Universiades prévues du 14 au 15 juin 2012 à Soa, près de Yaoundé.

Dr B M1

Dr.Bissou Mahop, Chef Service Santé au Centre de Medecine de

Sport(CMS), lors de la première réunion préparatoire.


Ces Universiades dont le thème général est axé sur le « Bilan des traumatismes sur les sportifs : impact sur la performance »  seront marquées par des Ateliers divers, tables rondes et communications spéciales.18 universités sont concernées par cet évènement où sont attendues près de 200 personnes. La première réunion préparatoire tenue  à la salle des actes de l’Université de Yaoundé II à Soa a permis au Comité d’Organisation de dévoiler  les différentes commissions mises sur pied  à savoir la Commission de supervision  présidée par madame Le Secrétaire Général de l’Université de Yaoundé II ; la Commission Santé, la Commission Restauration, la Commission Transport et Hébergement, la Commission Marketing et Finances, la Commission Communication, la Commission protocole et le Secrétariat des Universiades. Pour  assurer une bonne organisation de ces Universiades de Médecine de sport, le Comité d’Organisation travaille, depuis, sans relâche. Les  médias devant assurer la couverture médiatique de cet évènement, ont été  briefés sur les modalités d’accréditation. Le Comité  d’Organisation leur a également demandé de proposer des plans média  afin de donner une meilleure visibilité à cet évènement dans leurs organes d’informations. Une prochaine réunion avec tous les acteurs impliqués dans l’organisation de ces Universiades, est prévue à Soa le 29 mai 2012.

La Rédaction.

 

Pour contacter la Rédaction Tel: 00237 99843976.

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

Lire la suite

CAMEROUN:MEDIAS: DES JOURNALISTES CHEZ LA PROPHETESSE MARIE LUMIERE A YAOUNDE.

Publié le 24 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

VOCI CE QUE LA PROPHETESSE LEUR A DIT.DES MOMENTS D'INTENSE COMMUNION AU LENDEMAIN DE LA FÊTE DE L'UNITE NATIONALE.


C’est le doyen Biloa Ayissi, Directeur de Publication du journal Nouvelle Afrique qui conduisait la délégation des journalistes invités chez la Prophétesse Marie Lumière le 21 mai 2012 à Yaoundé. C’est également à lui qu’est revenu l’honneur de parler au nom de ses « cadets » de la profession. Et de l’âge.

Marie Lumièrej


Les journalistes au domicile de la Prophétesse Marie Lumière 

au quartier Simbock à Yaoundé.Vous avez reconnu certains

pas vrai?


Pour remercier la Prophétesse Marie Lumière, une dame dont on parle abondamment sur l’ensemble du territoire national, grâce aux initiatives et aux œuvres du Bureau Lumière qu’elle dirige depuis la disparition du Père Soffo. Elle a tenu d’abord à expliquer les circonstance de cette rencontre :« Depuis le début de l’année je devais vous recevoir comme par le passé, mais j’ai eu  quelques difficultés d’ordre familial qui n’ont pas permis que je  le fasse en début d’année ».Rencontre conviviale, ambiance décontractée, discussion de quelques sujets d’actualités et des potins entre hommes des médias. Des divers de temps en temps interrompus par la patronne des lieux. Pour dire un mot à ses « enfants » à qui elle dira de la fréquenter régulièrement malgré son emploi de temps chargé. Dans un entretien qui s’est transformé en une mini conférence de presse, la Prophétesse Marie Lumière a manifesté son vœu de travailler en synergie avec la presse camerounaise qui joue un rôle important dans notre pays : « vous devez toujours être honnêtes et dénoncer les maux qui minent notre pays comme la corruption ».Aux journalistes qu’elle a bénis, la Prophétesse Marie Lumière demande de contribuer au développement du  pays par une information utile. Elle ira jusqu’à proposer aux journalistes de prendre en main leur destin en créant eux-mêmes leurs propres  radios. « Vous êtes dynamiques, vous pouvez vous-mêmes avoir vos radios. N’attendez pas ».

Marie Lumière

La Prophétesse Marie Lumière.Devant les hommes des médias.

"Vous devez combattre la corruption et developper notre pays".


Des propos qui ont sonné comme une marque de reconnaissance de la compétence des hommes des médias présents à son domicile. Cette dame de cœur qui se préoccupe aussi de l’avenir de la jeunesse camerounaise, a suggéré que la lutte contre la corruption commence dès le bas âge. Afin d’avoir des hommes et femmes dignes.

Elle  n’a pas hésité de démentir l’information selon laquelle le Bureau Lumière est une Secte : « Le Bureau Lumière n’est pas une secte comme les gens le disent. Ce n’est pas une religion. Le Bureau Lumière est un hôpital spirituel. Il rassemble des millions de personnes pour leur santé psychologique et spirituelle » a-t-elle précisé. Le maître mot ici est l’entraide. Dans son souci d’apporter son soutien aux populations à qui elle consacre la majeure partie de son temps, la Prophétesse Marie Lumière compte s’investir d’avantage sur l’ensemble du territoire national. Dans des œuvres sociales. La rencontre avec les journalistes s’est achevée « à l’africaine ».


Epn

 

SOS.AIDEZ-NOUS A DEVELOPPER VOTRE SITE D'INFORMATIONS

FAITES NOUS PARVENIR VOS CONTRIBUTIONS FINANCIERES.

Contact: Tel:00237 99843976. Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

Merci d'avance pour votre générosité.


 

Lire la suite

CAMEROUN:CULTURE: LE COMEDIEN NIGERIAN TEJU BABYFACE CHEZ LA MINISTRE DES ARTS ET DE LA CULTURE.

Publié le 20 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

LA RENCONTRE ENTRE CET ARTISTE ET MADAME AMA TUTU MUNA LE 18 MAI 2012 EST LA MATERIALISATION DE LA NOUVELLE POLITIQUE D'ECHANGES CULTURELS AVEC LE NIGERIA.DES REVELATIONS...

 

Le Cameroun et le Nigéria veulent renforcer leurs échanges culturels. La visite de travail au Cameroun du célèbre comédien Nigérian Teju Baby Face en est une parfaite illustration. L’audience de près d’une heure accordée à cet artiste par la Ministre des Arts et de la Culture(MINAC) madame Ama Tutu Muna le 18 mai 2012, en présence du Chargé d’affaires  nigérian Godfrey A.E.Odudigbo, est un indicateur de la nouvelle politique culturelle que le Cameroun  s’engage à mettre en œuvre avec son  grand voisin.

Babyface Teju2

La Ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna et l'artiste

au sortir de l'audience.Petite visite guidée des lieux...


Les deux pays partagent près de 180 km de frontières, et des affinités socio-culturelles et linguistiques. Mais ne coopéraient pas suffisamment, d’où la nécessité de mettre en place une nouvelle forme de coopération pérenne et réciproquement bénéfique. La nouvelle approche de cette politique de la Ministre Ama Tutu Muna, est  fondée sur  les échanges culturels et artistiques tels que définis  par  les missions du Ministère camerounais des Arts et de la Culture.

Il s’agira en fait de la célébration de l’amitié entre le Cameroun et le Nigeria à travers des invitations des artistes nigérians au Cameroun et vice-versa. Des évènements qui seront à n’en point douter des moments de partage et de tissage des liens d’amitié et de la fraternité entre les deux pays. La première phase de ces activités a donc été matérialisée par la visite de travail au Cameroun du célèbre comédien Nigérian. Teju Baby Face, au sortir de l’audience avec la Ministre des Arts et de la Culture, a indiqué à la presse « être venu élaborer un cadre de travail » pour la réussite de cette importante initiative.

Baby Face Teju1

Des impressions à la presse: "je suis content d'être au

Cameroun....Merci"


Grâce à son charisme et à sa grande popularité dans son pays, il devra mobiliser d’avantage  les artistes nigérians afin qu’ils inscrivent désormais la destination Cameroun dans leurs différents agendas des spectacles de toute nature. L’autre phase majeure de cette nouvelle politique consistera  à faire prester des artistes camerounais au Nigeria.

Une initiative qui, mise en application, devra donner plus de visibilité et de lisibilité à la culture camerounaise au Nigeria et dans la sous Région.


Ericien Pascal Nguiamba.

 

Pour contacter notre Rédaction:

Tel: 00237 99843976.

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

Lire la suite

CAMEROUN:EVENEMENT:LANCEMENT DU PRIX HARUBUNTU 2012 A YAOUNDE.

Publié le 19 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

2500 EUROS A GAGNER ET BIEN D'AUTRES ENORMES AVANTAGES.VOICI LES CONDITIONS DE PARTICIPATION,LES CATEGORIES ET LES CONTACTS.A VOS MARQUES. PRÊTS? PARTICIPEZ.


Le Prix Harubuntu est ouvert aux porteurs d’espoir et créateurs de richesses en Afrique. Il met en lumière chaque année les africains ordinaires qui font des choses extraordinaires. Ces hommes et femmes, qui par leur projet, transforment de manière positive la communauté dans laquelle ils vivent.

Echos com1

Madame Djaratou Djibrilla, Point focal Cameroun de l'Ong

Echos Communication face à la presse à Yaoundé.


Au cours de la conférence de presse du 16 mai 2012 à Yaoundé, madame Djaratou Djibrilla point focal Cameroun de l’ONG Echos communication, a dévoilé les conditions de participation à ce prix à savoir  :Être d’origine africaine ;Résider en Afrique, Être porteur d’un projet déjà mis en œuvre concrètement(plus de 6 mois) ;Faire partie de l’une des catégories suivantes : Entreprenariat, Autorité locale, Société civile, Communication.

Les candidatures  sont attendues au plus tard le 04 juin 2012.

Lors de la  cérémonie de remise des prix  à Dakar au Sénégal(du 04 au 08décembre 2012), six finalistes seront récompensés. Les quatre lauréats , issus chacun d’une des catégories  déterminées par le prix, bénéficieront  d’un appui financier de 2.500 euros. Et d’une visibilité locale lors de la conférence de presse dans leur région, ; de la possibilité d’intégrer le réseau des lauréats HARUBUNTU, et de pouvoir bénéficier des avantages qui y sont liés( partages d’expériences, Réunions, Bourses etc.).

Echos com2

Le journaliste Camerounais François Bikoro(à gauche)

présentant Joseph Danjié lauréat camerounais de ce prix, lors

de la conférence de presse.


Par contre les deux candidats « coup de cœur » qui ont retenu l’attention  particulière du jury bénéficieront d’une visibilité internationale au travers de la plateforme médias d’Harubuntu ; d’une visibilité locale lors de la conférence de presse dans leur région ; de la possibilité  d’intégrer le réseau des lauréats HARUBUNTU et de pouvoir bénéficier des avantages  qui y sont liés(partages d’expériences, bourses réunion etc.).

Le prix Harubuntu a été lancé en 2007 par l’ONG belge Echos Communication en collaboration avec l’Organisation Panafricaine Cités  et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique(CGLUA).Depuis 2008, ce Prix récompense des hommes et femmes exemplaires issus des quatre coins de l’Afrique. Contact Tel : 00237 96 17 51 15/ 78 73 73 78 ; email : aoudou_djaratou@yahoo.fr

A vos marques, prêts ?...Bonne chance à tous.


La Rédaction.

 

Lire la suite

CAMEROUN:SOCIETE:L'ENCADREMENT DES ENFANTS EN DETRESSE AU CENTRE D'UN ATELIER A YAOUNDE.

Publié le 17 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

L'OBJECTIF ETAIT D'ELABORER UN PROJET DE DECRET FIXANT LES MODALITES DE CREATION, D'ORGANISATION ET DE FONCTIONNEMENT DES CENTRES D'ACCUEIL DES ENFANTS EN DETRESSE ET LEUR REGLEMENT INTERIEUR.EXPLICATIONS.


Les enfants sont de plus en plus abandonnés au Cameroun. La ministre des Affaires sociales Catherine Bakang Mbock  l’a rappelé à l’ouverture de cet atelier tenu du 15 au 16 mai 2012 au Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées  à Yaoundé. Il est donc urgent de combatte ce phénomène considéré comme l’une des plus graves violations des droits à la vie et à une famille, avec la création des cadres de substitutions à la famille.

Minas1

Catherine Bakang Mbock, Ministre des Affaires Sociales.A

sa droite son Secrétaire général, M.Mouhtar Ousmane Mey.


Les pouponnières, dénommées Centres d’Accueil des Enfants en Détresse(CAED) ont été créées  dans le but de préparer ces enfants à un retour en famille ou à un placement provisoire en famille agréée. Mais jusqu’ici ces centres ne disposent pas de textes juridiques particuliers de fonctionnement. L’atelier de Yaoundé, avait donc pour objectif d’améliorer  les deux projets de textes que sont  le Projet de décret fixant les modalités de création d’organisation et de fonctionnement  des CAED ; le Projet de règlement intérieur. Il s’agit d’établir un référentiel des services en termes quantitatif, et qualitatif à leur offrir pour une action axée sur leur réel épanouissement, et le bénéfice effectif de leur droits fondamentaux ainsi qu’une traçabilité et une lisibilité des performances de tous les acteurs. Selon la Ministre des Affaires Sociales, l’objectif final est de « garantir les meilleurs conditions du suivi et de protection des droits de l’enfant à l’accueil, pendant la durée de son séjour au sein de l’institution qui au demeurant devrait être transitoire ».Madame Catherine Bakang Mbock ajoute qu’il est question de « créer la boussole de prise en charge arrimée au respect des dispositions des instruments juridiques internationaux et nationaux portant protection sociale de l’enfance ».

Il faut noter que ces Centres qui accueillent  les Enfants en Détresse, âgés de 0 à 6 ans non révolus, offrent entre autres services, l’accueil, l’hébergement, l’entretien corporel, la nutrition, le suivi de la santé et l’organisation des activités ludiques. Ces Centres accueillent les enfants égarés, les orphelins sans soutien familial et les enfants nés des malades mentaux ne bénéficiant d’aucune protection familiale.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

Pour contacter notre Rédaction: Tel: 00237 99843976.

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

Lire la suite

CAMEROUN:NKONGSAMBA:UN DETENU MEURT EN PRISON PAR NEGLIGENCE.

Publié le 17 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM dans Actualité

Il ne pouvait pas supporter le coût de son traitement. Armand Tchuissi est décédé en prison faute de soins appropriés. Un fait devenu banal dans les prisons du Cameroun. En violation flagrante des règles minima de détention. 
 
Les détenus de la prison principale de Nkongsamba portent encore le deuil d’Armand, décédé le 29 avril, à la tombée de la nuit. Les détenus reprochent au médecin de la prison de n’avoir pas réagi à temps pour sauver leur camarade, dont la santé s’était dégradée depuis quatre jours. Ils imputent ce drame à la négligence du praticien et du staff administratif de la prison. Selon eux, ces responsables étaient pourtant bien informés de l’état d’Armand mais ne lui ont pas administré les soins appropriés.
Prison de Yaounde1
Une Prison au Cameroun
 
                                                    Armand était allergique 
Agé de 23 ans, Armand Tchuissi s’est rendu à l’infirmerie de la prison dans l’après-midi du dimanche. "Après avoir pris ses paramètres, nous avons constaté que tout allait très bien mais nous l’avons néanmoins mis en observation. Il a dû faire une allergie suite à une injection", explique Armelle Zanfack, médecin de la prison. Elle ne précise pas la nature de l’injection. Pourtant, selon une autre source médicale, "on lui a injecté de l’analgin pour apaiser ses douleurs. C’est un médicament pour soigner la fièvre"
Après les premiers soins administrés par l’infirmière de garde, le malade a dû s’aliter. Peu de temps après, la douleur a repris. "Les garde-malades ont voulu le transporter à l’hôpital régional de Nkongsamba, situé à quelques encablures de la prison, mais les autres détenus s’y sont opposé", soutient sous anonymat une infirmière de cette prison.  "L’allergie n’est pas prévisible, il y en a avec lesquelles on naît et d’autres qu’on acquiert dans la vie", confirme Armelle Zanfack le médecin de cette prison. Le régisseur de la prison, Aristide Talom Kuate, n’a pas souhaité s’exprimer et nous a renvoyé vers sa hiérarchie.
 
                                                     Prothèse non contrôlée
Incarcéré depuis 2011, Armand Tchuissi a été condamné, pour vol aggravé, peine qu’il n’avait pas fini de purger. Avant son incarcération, ce repris de justice, présenté dans son entourage comme un "délinquant", a subi une opération chirurgicale au niveau de la cuisse, à l’hôpital régional de Nkongsamba en 2010. Il souffrait de fracture, suite à un accident de la circulation. "Une prothèse avait été placée dans sa cuisse. Il devait en faire la radiographie tous les six mois", confie un des proches du défunt à Nkongsamba. Il ajoute que ce délai de six mois avait été dépassé. Le médecin de la prison réfute ces allégations et affirme que le défunt avait bénéficié de deux consultations du pied. D’autres consultations étant liées à la fièvre dont il souffrait.
 
                                                          La loi violée
D’après les règles minima sur les conditions de détention, "lorsqu’un détenu est gravement malade et que l’infirmerie de la prison a épuisé son expertise, des mesures doivent être prises pour l’hospitaliser dans un centre plus compétent". Les infirmeries des prisons camerounaises ne disposent pas d’unités de soins spécialisés. "Quand il y a des cas graves, on les amène à l’hôpital et, pour la prise en charge, on appelle la famille qui, la plupart du temps, manifeste une indifférence totale", affirme un geôlier à Nkongsamba. De plus, le budget alloué à ces infirmeries est très maigre comparé à l’effectif sans cesse croissant de la population carcérale. A la prison de Nkongsamba, le budget a légèrement été revu à la hausse. Il est passé de 305.000 à 500.000 FCfa tous les six mois, pour une population évaluée à 450 détenus. Il demeure cependant largement insuffisant, aux dires des responsables de cette prison.
Des produits contre la douleur ne sont pas à la portée de la bourse de certains détenus, abandonnés par leurs familles. "La radiographie d’une prothèse coûte environ 12 500 FCfa y compris les frais d’interprétation. Le Cataflan, un anti-inflammatoire coûte au moins 4.000 FCfa", précise une source médicale pénitentiaire. D’après ses voisins de cellule et du quartier, Armand Tchuissi était abandonné à son propre sort et n’avait plus reçu la visite d’un parent depuis plusieurs mois.
Théodore Tchopa (JADE)
Les articles sont produits avec l'aide financière de l'Union Européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de JADE Cameroun et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'union Européenne.

 Contact Rédaction: Tel: 00237 99843976.
Email: yaoundeinfos@yahoo.fr
 
Lire la suite

CAMEROUN:EXAMENS 2012:LE DIRECTEUR DE L'OFFICE DU BACCALAUREAT DEVOILE LE PROGRAMME.

Publié le 15 Mai 2012 par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. dans Actualité

AU COURS DE LA CONFERENCE DE PRESSE DU 14 MAI 2012, LE Dr.ZACHARIE MBATSOGO A EGALEMENT DEVOILE LA NOUVELLE STRATEGIE DE COMMUNICATION DE CETTE STRUCTURE.LES DETAILS.


L’office du baccalauréat du Cameroun veut mettre fin à la mauvaise  information, à l’information intoxiquée et à la propagande de fausses nouvelles. C’est la raison pour  laquelle le Directeur de cet  l’Office , place la session des examens 2012 en cours « sous le signe de la communication complète et maitrisée ». le Dr Zacharie Mbatsogo , qui   s’engage à travailler en synergie avec la presse nationale, voudrait que les médias puissent  donner à la communauté éducative une information régulière.

Dr.Mbatsogo

Dr.Zacharie Mbatsogo,Directeur de l'Office du Baccalauréat

du Cameroun, face à la presse.


 On retient de la conférence de presse d’hier que la phase écrite des examens démarre effectivement le 22 mai 2012 sur toute l’étendue du territoire national. Selon le Dr Mbatsogo, à l’heure actuelle, les inscriptions sont terminées, les listes stabilisées  le matériel quantifié et déjà en cours d’acheminement sur le terrain.Ainsi du mardi  22 mai 2012 au vendredi 25 mai 2012  se dérouleront les  épreuves pratiques(série E) des Baccalauréats A,B,C,D E. Les épreuves écrites et facultatives du lundi 28 mai au vendredi 01 juin 2012.L’harmonisation des corrigés au niveau central et Reprographie est prévue du 29 mai au 06 juin 2012. Tandis que l’harmonisation  et la correction  des copies sont prévues du jeudi 14 juin au 21 juin 2012. Les délibérations par les  présidents des jurys auront lieu du  jeudi 05 juillet au mardi 10 juillet 201.Les Résultats seront publiés le lundi 16 juillet 2012.

Pour ce qui est des Probatoires A,B ,C,D,E, les épreuves pratiques(série E) débutent  le 12 juin pour s’achever le 15 juin 2012. Les épreuves écrites du mardi 19 juin au vendredi 22 juin 2012.L’harmonisation des corrigés au niveau central et Reprographie du 19 juin au 27 juin 2012 ; l’harmonisation et la correction des copies du lundi 02 juillet  au 07 juillet 2012.Les délibérations par les présidents de jurys du 18 juillet au 21 juillet 2012.La publication est prévue  le vendredi  27 juillet 2012.Pour cette session de 2012, l’Office du Baccalauréat compte 309 494 candidats ;829 sous-centres d’écrit et 25 726 correcteurs.

Dr Mbatsogo2

IL donne des précisions à la presse, avec à ses côtés ses

proches collaborateurs.


Le Directeur de l’Office du Baccalauréat indique qu’il est strictement  interdit  aux candidats, entre autres, d’arriver  en salle de composition 15 minutes après le début de l’épreuve, et d’entrer dans le sous centre d’examen avec un téléphone portable ou tout autre appareil de télécommunication ou encore de se présenter au centre d’examen muni d’objets dangereux, tels que les couteaux, les armes à feu , gourdins etc..Selon le Dr. Zacharie Mbatsogo « Tout est donc fin prêt » à l’office du Baccalauréat du Cameroun pour un déroulement harmonieux de la session des examens 2012. Il sera à nouveau face à la presse en août prochain pour « évaluer ensemble le chemin parcouru et faire le bilan de la session ».

La Rédaction.

Pour contacter la Rédaction: Tel: 00237 99843976.

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

Lire la suite

Afficher plus d'articles

1 2 > >>