WWW.YAOUNDEINFOS.COM LE PORTAIL DE L'ACTUALITE DU CAMEROUN

CAMEROUN: REVUE DE PRESSE HEBDOMADAIRE...UN DIRECTEUR GENERAL TRAÎNE DES JOURNALISTES EN JUSTICE...

19 Février 2011 , Rédigé par WWW.YAOUNDEINFOS.COM. Publié dans #Actualité

D'AUTRES GROSSES INFORMATIONS DANS VOTRE REVUE DE PRESSE DE CE SAMEDI 19 FEVRIER 2011.BONNE LECTURE A TOUS.

 

La crise qui sévit au Chantier Naval a largement fait la Une des journaux au Cameroun cette semaine.Selon Le Messager 300 millions (sont) perdus au Chantier naval en six jours" à cause de la grève "qui paralise cette entreprise depuis le 10 février".Le Popoli, lui, affirme que "les employés exigent la tête de Bikoro et du Pca".Cameroon-Tribune, le quotidien gouvernemental apporte plus de lumière sur cette affaire et constate que "Des employés permanents reportent massivement leur courroux sur le DGa et le PCA".Même si le prefet du wouri Bernard Okalia Bilaï a demandé aux employés de reprendre le travail, ceux -ci lui ont  indiqué tout de même la  source de leurs problèmes.En effet Interrogé par notre confrère Alain Tchakounté, Enoh Barnabas, le représentant du personnel affirme que "Les employés sont mécontents cette fois-ci parce qu'ils estiment que le PCA (Louis Claude Nyassa) et le DGa (Antoine Bokoro Alo'o) mettent les bâtons dans les roues au DG(Moon Kwi Ho) et qu'ils font blocage aux projets du DG".

La Libération des otages Camerounais à Bakassi a également fait la Une des médias Camerounais.Mutations a informé ses lecteurs sur les circonstances de cette libération.Mais les  plus importantes précisions et informations relatives à cette affaire ont été données par le Ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary, au cours de son point de presse le 17 février 2011 à Yaoundé(Lire cet article sur yaoundeinfos.com).Sur un tout autre plan, le Popoli révèle que 2,8 milliards (ont été) détournés à la la trésorerie".Selon ce journal satirique "Le caissier principal soupçonné de la frappe est aux arrêts.Beaucoup d'autres devraient le suivre".Le Messager pour sa part, affirme que "Le régisseur (de la prison de New bell à Douala) mâte une grève de la faim collective" Le journal de feu Pius Njawé précise que "Des pensionnaires (sont) mis en cellules disciplinaires (et) d'autres mutés".Lutte contre la Corruption, "Des patrons dans la bataille" annonce Cameroon-tribune.Le  quotidien bilingue national indique que "Le Réseau des entreprises privées contre la corruption au Cameroun a été lancé(mercredi 16 février 2011) à Yaoundé en présence de Amadou Ali, Vice-premier ministre, ministre de la justice garde des sceaux, représentant le Premier Ministre, chef du gouvernement".Selon Amadou Ali, interrogé par nos confrères, de CT "Le Business Coalition Against corruption vient enrichir le paysage d'organismes chargés de la lutte  contre la corruption dans notre pays", notamment dans l'optique de transformer le climat des affaires au Cameroun.

Dans le grand Nord, "L'Elite dénonce Cavaye Yéguié Djibril et Amadou Ali" annonce l'Oeil du Sahel.Selon ce journal, "Les hauts cadres de l'administration les accusent de ne plus favoriser leur nomination à des postes de responsabilité".Dikalo pour sa part parle de "lutte d'intérêts" à la Sonara où règne en ce moment un "malaise", car des nominations y sont "bloquées, le Directeur des marchés intérieurs(est) sur le gril, et Charles Metouck a des soucis".

LAction, le  journal du RDPC(Parti au pouvoir) a consacré sa Une à l'Emploi des jeunes et parle de "L'effet Paul Biya". Le journal du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais écrit que "25000 recrutements à la fonction publique (sont prévus) en 2011 et des milliers d'emplois (sont) à pourvoir dans les nombreux projets structurants à travers le pays".L'Action ajoute que "Le Président de la République(Son Excellence Paul Biya) monte d'un cran dans la lutte contre le chômage des jeunes  Camerounais".Le quotidien Le Soir lui est allé fouillé à Elecam et parle cette semaine de "Samuel Fonkam Azu'u et les 11 milliards de l'Etat".Selon le journal de Armand Mbianda, "Afin de  parfaire le fonctionnement d'Elecam, l'assemblée nationale a voté un budget de 11 milliards de Fcfa pour l'exercice 2011.Qu'en font Samuel Fonkam Azu'u, Mohaman Sani Tanimou et leurs collaborateurs" s'interroge notre confrère Malcom Barnabé Paho qui signe ce grand dossier.Le même journal s'est  aussi intéressé  au Barrage de Lom Pangar où l'attribution du marché est "bloquée" par la requête d'une entreprise chinoise.Selon Le Soir, "Le Président de la République a été saisi.La Direction générale de la Recherche Exterieure(DGRE) a ouvert une enquête" à cet effet.Le Journal explique aussi  pourquoi  et comment Jules Doret Ndongo(Secrétaire Général des Services du Premier Ministre est) indexé dans ce blocage.

Terminons cette revue par cette plainte du Directeur Général de la SOCATUR, Jean Ernest Ngallè Bibehe contre le journal  "Paroles" et "ses quatre Rédacteurs que sont Nantchouang, le Directeur de Publication délégué , Tchatchouang, Nguekam, et Tsobgue yves" au tribunal de première instance de Douala Ndokotti. Selon le DG de la Socatur, "Ce journal voudrait destabiliser la socatur et Ngallè Bibehe lui-même".Le DG de la Socatur qui a accordé une interview à nos confrères du journal "Le Mirador", déballe tout:Il  y indique que "Paroles" est un "tabloïd qui vient de naître et qui se localiserait dans le cabinet de madame le Maire de Douala 2è madame Dénise Fampou...Après moult  cabales contre moi, j'ai saisi Me Fampou en sa qualité d'actionnaire  de la Socatur pour être édifié sur les raisons de ce lynchage médiatique sur ma personne à travers un journal dont elle serait la principale pourvoyeuse de fonds.En guise de réponse, le Maire de Douala 2è sans infirmer ces propos  m'a envoyé  un émissaire qui travaille pour "Paroles" le Nommé Yves Tsobgue.Ce dernier que j'ai reçu  dans mon cabinet  a été clair: "DG  pour que nous arrêtions de tirer sur vous il faut que vous nous donniez  beaucoup d'argent".Le DG de la Socatur poursuit dans cette interview que "Bien avant lui, son collègue Tchatchouang a cherché à maintes reprises à approcher la Direction de la Socatur afin qu'elle lui vienne en aide".Au sujet de la plainte contre ces Journalistes et leur journal, le Directeur Général de la Socatur Jean Ernest Ngallè Bibehe précise  que "Pour la Socatur il n'est pas question de museler la presse, mais il faudrait que le milieu soit assaini, en d'autres termes que les mauvais grains soient extirpés de la communication".


                                                                                     La Rédaction


ANNONCES: FAITES VOS  ANNONCES  ET  PUBLI-REPORTAGES SUR

YAOUNDEINFOS.COM"au coeur de l'actualité au Cameroun".

Contact Rédaction: 00237 99843976. Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

Partager cet article

Commenter cet article